AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "So you think that we're similar? Well, I don't think like you." - Ft. Baie de Souffre [Alias Flammou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charbon Ardent
» Lieutenant du Clan du Feu
avatar

» Doubles comptes : Neptune [Subalterne/Louve/Cristal]
» Messages : 243
» Étoiles : 25

MessageSujet: "So you think that we're similar? Well, I don't think like you." - Ft. Baie de Souffre [Alias Flammou]   Sam 31 Oct - 20:04

Un soleil paisible se levait doucement, embrasant le camp d'une chaleureuse lumière. C'était la première journée ensoleillée depuis longtemps; la grisaille du ciel semblait immuable, assombrissant le paysage entier. Déjà que la vie n'était pas très joyeuse, il fallait en plus que la météo en rajoute... Je m'étais levé tôt ce matin, planifiant dans mon cerveau embrumé les patrouilles de toute cette magnifique journée. Pourtant, le coeur n'y était pas; je me sentais de plus en plus prisonnier de ce clan que je n'appréciais pas le moins du monde, comme si l'étau se refermait sur moi. J'étouffais, je suffoquais, j'en avais juste ras-le-bol de devoir jouer l'hypocrite auprès de tous mes camarades de clan, mais surtout, de ma meneuse; Etoile de Flamme. Elle m'avait choisi, mais elle ne savait pas que je ne le souhaitais pas. Comment me défaire de cette situation à présent? Petite Lumière est choyée par les reines, mais je ne peux me résigner à l'abandonner. Elle est tout ce qu'il me reste de Coeur d'écume, feu ma compagne, et je lui ai promis que je veillerai sur elle en dépit de tout... Seulement, je ne pouvais pas prévoir que j'allais être enchaîné pour toujours à ce maudit clan! Je voulais partir, m'envoler avec ma fille loin d'ici lorsqu'elle aurait été assez grande, et voilà que la dernière issue devenait impraticable... J'émis un pauvre soupir, passant ma tête par l'entrée de la pouponnière silencieusement. Aussitôt toutes les patrouilles formées dans mon esprit, je m'étais précipité dans la demeure des reines et des chatons, souhaitant voir ma toute petite. Mes prunelles s'habituèrent rapidement à l'obscurité régnant en ces lieux, et je pus distinguer non loin, roulée en boule contre sa mère d'adoption, Petite Lumière. Son souffle régulier m'indiquait qu'elle dormait encore. Tant d'insouciance, tant d'innocence, tant de beauté en cette seule petite grande âme. Un sourire attendri se dessina sur mes babines, tandis que ma respiration se calait sur la sienne tranquillement, m'apportant réconfort et sérénité. Car j'en avais bien besoin en ce moment. Petite Lumière était mon unique pilier depuis la mort de Coeur d'écume, avec Cri de Roussette, mon frère. Si je ne les avais pas encore tous les deux, je mourrais irrémédiablement. Après l'avoir longuement couvée du regard, je finis par sortir de nouveau. Le soleil pointait au-dessus de la cime des rares arbres de nos terres, et le camp se remplissait peu à peu de nombreux félins.

Après avoir détaillé les différentes patrouilles, et avoir vérifié qu'aucun soucis ne faisait apparition subitement, je me dirigeai vers la sortie de la clairière. J'avais annoncé à Etoile de Flamme que j'allais chasser... Seul. Elle avait trouvé ma requête étrange mais m'avait laissé faire, ne se doutant pas de ce besoin vital qui m'agitait le coeur. Il fallait que je m'en aille, que je m'évade le temps d'une journée pour retrouver la force de continuer sur cette route horriblement monotone. Les poils de mon échine se hérissèrent dès le portail franchi, sous le poids des regards intrigués de mes camarades. Je ne m'arrêtais cependant pas, trottinant tranquillement, puis courant à en perdre l'haleine. Les rocailles des terres de feu se coinçaient dans mes coussinets mais je ne les sentais pas, je ne les sentais plus. La rage dont j'étais constamment animé s'exprimait, était libéré de la carapace protectrice dont je la retenais, ne souhaitant pas tuer quelqu'un par mégarde. Ma fourrure finit par se hérisser complètement, et, entre deux halètements, je hurlais, puisque personne ne pouvait m'entendre. Je criais mon injustice à la douce brise qui me caressait, à l'astre diurne qui me scrutait dans son mutisme. Ma solitude ne faisait qu'empirer mes élans de colère, laissant libre cours à mes grondements furieux. Le tout résonnait dans les landes poussiéreuses que je détestais tant, tel d'infimes ricochets, qui se répercutaient sur les rares parois rocheuses dont était parsemé le territoire du Clan du Feu.

La dureté de la terre sèche parsemée de sable roux fit place à l'herbe fraîche des terres libres. Au moins, je n'étais plus sur les terres du feu, et rien que cela me libérait l'espace d'un instant. Je pris une grande inspiration, reprenant peu à peu mon souffle dont l'écho sifflant me revenait par intermittences. Je repris alors ma course à travers les landes étendues, parvenant aux grandes collines à l'autre bout de l'île. Le soleil était haut dans le ciel d'un bleu pur, contrastant avec mon âme, aussi sombre que mon pelage. Je repris mon manège incessant, me délivrant de toute contrainte, de toute cette injustice qui me consumait peu à peu. Soudain, alors que je m'étais arrêté ponctuellement pour reprendre de nouveau mon souffle, une silhouette passa non loin, telle une ombre fugace. Je n'eus que le temps d'apercevoir des courbes félines, mais cela ne me rassura pas, bien au contraire. Je sortis mes griffes immédiatement, hérissant ma fourrure charbonneuse. Mon regard flamboyant se tourna vers l'endroit où avait disparu le chat qui m'observait, agité par une flamme destructrice. Je finis par débiter d'un ton acerbe, empli de menaces:

"Montre-toi, qui que tu sois!!"

Ma voix rauque fut emportée par le vent, mais je savais que le félin l'avait entendu, je le sentais. Mes muscles bandés firent écho à mes grognements hostiles.

...................................................................



" Le mensonge blessera toujours moins que la vérité. "
" Le vérité est une lame tranchante que l'on aiguise dans l'ombre jusqu'à ce qu'elle frappe. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baie de Souffre
» Griffe Féroce de la Tribu des Bannis
avatar

» Doubles comptes : Étoile de flamme l Cœur d'Azur
» Messages : 14
» Étoiles : 0

MessageSujet: Re: "So you think that we're similar? Well, I don't think like you." - Ft. Baie de Souffre [Alias Flammou]   Dim 1 Nov - 17:22



Très "sympathique" comme rencontre...

FEAT Baie de Souffre || As de Trêfle



EN COURS ~


GALLINEA (c)

...................................................................


“Il faut être perdu au plus profond de sois, pour se retrouver soi-même.”




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"So you think that we're similar? Well, I don't think like you." - Ft. Baie de Souffre [Alias Flammou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ MAIN EVENT : MITB FOR THE WORLD TITLES
» Look at us , look how the two are similar and yet I feel that the world divides us [END]
» TALYA ∆ i'm not god but something similar
» Pichu alias Pitch.
» Gokudera Hayato alias Smoking Bomb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Elements :: RPG — AU DELÀ DES CLANS & MEUTES :: TERRES LIBRES :: LES COLLINES-
Sauter vers: