AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je me meurs, je suis mort, je suis enterré || PV. As de Trèfle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur de Lys
» Guerrier du Clan de la Terre
avatar

» Doubles comptes : ///
» Messages : 7
» Étoiles : 0

MessageSujet: Je me meurs, je suis mort, je suis enterré || PV. As de Trèfle   Sam 20 Fév - 16:34

Je me meurs, je suis mort, je suis enterré
Fleur de Lys
As de Trèfle
Fleur de Lys soupira en traversant la caillasse qui protégeait le camp du Clan de la Terre. Le matou au pelage gris s'était encore blessé. Comment ? Oh, simple accident de chasse qui lui avait valu une légère égratignure au niveau de la patte. Ce n'était rien et il le savait ; au fond de lui, il était convaincu que ça guérirait tout seul, que toute infection était très peu probable. Seulement, Lys aimait bien se plaindre de ses blessures et voulait que le moindre bobo soit soigné et fasse l'affaire d'un sujet central pour le clan. Il n'était heureusement pas encore tombé malade malgré la saison, et ses collègues remerciaient le Clan Céleste pour cela ; quelques mois plus tôt, alors qu'il n'était encore qu'un apprenti du nom de Nuage de Lys, il avait déjà attrapé une maladie bégnine qui lui avait valu de se plaindre auprès d'absolument tout le monde. Tout le Clan devait savoir que Nuage de Lys, le seul et unique Nuage de Lys, avait chopé un microbe quelconque. Si bien que tous les Clans auraient pu être au courant de cela.

C'est pourquoi il se rendait régulièrement chez le guérisseur, As de Trèfle. Oh, As de Trèfle. Lui et Lys ne vivaient pas vraiment une grande histoire d'amour... A vrai dire, il était même carrément insupportable aux yeux du jeune guerrier gris, et ce fut avec un regard méprisant et une moue dégoûtée qu'il entra dans l'antre de ce très cher guérisseur. Ce n'était pas non plus de sa faute si Trèfle était si... râleur, ennuyeux et bizarre. Comment ça, lui n'était pas mieux ? N'allez jamais lui dire ça en face, malotru ; ce serait signer votre arrêt de mort.

"Bonjour... As de Trèfle." fit-il d'un ton hésitant, presque récalcitrant.

La lumière du jour, déjà en partie masquée par la voûte des feuilles, se fit plus faible encore alors que le blessé entra dans cet antre odorant, puant les feuilles médicinales diverses et variées. Fleur de Lys fronça le museau, ses narines agressées par toutes ces senteurs. Il ne s'y ferait jamais. Même si il se laissait toujours soigner avec ces plantes louches, il ne s'y ferait jamais.

"Je viens pour une blessure... encore. Tu pourrais m'aider, s'il te plait ?"

Pas question de se confondre en demandes polies, une seule suffisait amplement – et encore, c'était bien parce qu'il était naturellement courtois... Sur ces mots, il tendit sa patte avant droite, tachée de sang sur une petite zone. On ne voyait pas très bien la coupure, masquée par l'épais pelage granit du félin, mais le guérisseur s'en sortirait malgré tout, pas vrai ? Après tout, c'était son métier. Il fallait qu'il fasse avec, point barre.

"Ca n'a pas l'air comme ça, mais ça fait très mal. Avant que tu ne me cries dessus en disant que je te dérange pour rien..."

Oui, il jouait les drama-queen. Non, ça ne faisait pas mal, ça picotait à peine. Mais il voulait un prétexte pour se faire soigner, pas se faire virer de l'antre illico presto.

...................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
As de Trèfle
» Guérisseur du Clan de la Terre ♣ Fonda Feuillou
avatar

» Doubles comptes : Étoile des Neiges | Feuille de Menthe | Arc-en-Ciel | Flamme Rousse | Foudre | Futur: Aile de Geai
» Messages : 55
» Étoiles : 20

MessageSujet: Re: Je me meurs, je suis mort, je suis enterré || PV. As de Trèfle   Dim 17 Avr - 12:42


Une brise tiède soulevait doucement le pelage du guérisseur. Ce dernier s'en réjouissait: la saison des feuilles nouvelles était enfin là, et avec elle le retour de la végétation. As de Trèfle allait enfin pouvoir reconstituer ses réserves. 
Il était temps. Le mâle tigré lorgna ses remèdes; il ne lui restait plus grand chose. Heureusement tout risque d'épidémie de mal blanc était désormais écarté. Seul de simples rhumes ou des blessures pouvaient désormais atteindre les guerriers.
Tandis qu'il triait ses remèdes, séparant les plantes sèches de celles encore utilisables, As de Trèfle releva soudain la tête en percevant un bruit de pas. Il poussa un profond soupir en reconnaissant le pelage gris de Fleur de Lys. Que s'est-il encore fait, cet imbécile ? Le guérisseur replongea son nez dans les remèdes, faisant comme s'il n'avait pas vu le guerrier. 

— Bonjour... As de Trèfle, fit Fleur de Lys d'un ton hésitant. 

Le mâle brun et tigré lui répondit d'un vague grognement, sans relever la tête. 

— Je viens pour une blessure... encore. Tu pourrais m'aider, s'il te plait ? poursuivit le guerrier.

Encore. As de Trèfle ravala une réponse cinglante et releva la tête, se forçant à avoir l'air aimable.
Fleur de Lys tendit l'une de ses pattes avant. Elle était tachetée de quelques gouttes de sang, et n'avait vraiment pas l'air grave. Mais bon, avec lui, fallait s'y attendre.

— Ça n'a pas l'air comme ça, mais ça fait très mal. Avant que tu ne me cries dessus en disant que je te dérange pour rien...

C'est bien ce que j'ai faillit faire. Le guérisseur poussa un soupir, puis tapota du bout de la patte le sol sablonneux en ordonnant:

— Bon. Assieds-toi là et montre moi cette blessure de guerre.

Il passa quelques coups de langue sur le pelage épais de la patte du matou, de façon à écarter ses poils et à rendre la blessure visible. Il savait à quoi s'attendre, mais ne put s'empêcher de pousser un soupir lorsqu'il vit « l'ampleur des dégâts ».
Il n'avait pas de remèdes à gaspiller pour quelque chose d'aussi ridicule. Relevant la tête, il lança d'un ton agacé:

— Ça guérira tout seul, pas besoin de remèdes pour ça.

Devinant cependant que Fleur de Lys ne quitterait pas son antre si facilement, As de Trèfle donna un léger coup de patte dans une graine de pavot et la fit rouler jusqu'au matou.

— Si tu as si mal que ça, croque-la. Ça atténuera la douleur.

...................................................................













Lucky râle en #37704B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je me meurs, je suis mort, je suis enterré || PV. As de Trèfle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JE SUIS UN CORROMPU ET JE CONNAIS MES COLLABORATEURS !
» Quel pokémon suis-je ?
» YASMINE ▽ J’suis gentil, j’suis gentil mais j’suis pas M. Ingalls !
» Roylee ✻ C'est un SOS, je suis touché je suis à terre.
» Suis-je c'que les gens pensent que je suis ? Ou bien suis-je c'que je suis, quoi qu'les gens pensent : tu me suis ? | Nuage de Lierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Elements :: RPG — LES CLANS :: CLAN DE LA TERRE :: CAMP :: ANTRE DU GUÉRISSEUR-
Sauter vers: