AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je crois que j'ai fait une connerie | ft. Narra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aile de Geai
» Guerrier du Clan de l'Air
avatar

» Doubles comptes : Étoile des Neiges | Feuille de Menthe | Arc-en-Ciel | Flamme Rousse | As de Trèfle | Foudre
» Messages : 47
» Étoiles : 2

MessageSujet: Je crois que j'ai fait une connerie | ft. Narra   Dim 11 Déc - 3:56

Psychose des Brûlures & Aile de Geai

Je crois que j'ai fait une connerie
Tout était calme dans le camp. Le soleil pointait tout juste ses faibles rayons dorés et innondait la lande d'une lueur blafarde. La patrouille de l'aube n'était pas encore partie, car les guerriers étaient pour le moment plongés dans le sommeil.
Seul un félin osa se risquer à l'extérieur. Petit et svelte, il se glissa sans mal jusqu'à l'ouverture en évitant avec habileté les corps endormis de ses camarades. Il leva un instant la tête, posant son regard clair sur le garde de nuit, et parvint à profiter d'un moment d'inattention de la part de ce dernier pour se faufiler hors du camp sans être vu.
Parvenu hors des buissons et des maigres arbustes qui formaient le camp du Clan de l'Air, le jeune matou se retrouva au sommet de la colline sur laquelle était perché son campement. Il se figea un instant, vérifia qu'il n'était pas suivi puis exécuta un grand bond dans les airs et s'élança à l'assaut de la descente avec un grand sourire. Plus il courait et plus il prenait de la vitesse, bien qu'aller si vite dans une pente pouvait lui valoir une chute dangereuse. Mais ça, le guerrier en était totalement inconscient. Il se contenta d'accélérer, goutant la sensation du vent plaquant ses moustaches contre ses favoris et hurlant un cri de guerre de sa voix haut perchée.
— Hiii-yaaa ! Je suis libre, libre, liiibre !
Et, poursuivant ses cabrioles, Aile de Geai parvint au bas de la pente et se laissa rouler sur le flanc dans l'herbe recouverte de rosée. Lorsqu'il se rendit compte que le sol était humide, le chat gris se releva d'un bond en crachant de dégout et passa quelques coups de langue sur son pelage lustré tout en lançant un regard rageur à l'herbe sous ses pattes. Pouah ! Je déteste l'eau !
Il se releva et continua sa route en caracolant de plus belle. Il exécutait des bonds en l'air, qui pouvaient paraître impressionnants aux yeux de n'importe quel guerrier d'un autre Clan mais banals pour les matous de l'Air, dont la principale prouesse était justement cette aptitude à sauter très haut.
Lorsqu'il fut complètement essoufflé, Aile de Geai laissa tomber son arrière-train au sol afin de se reposer un instant. Il jeta un coup d'oeil au ciel: le soleil se levait. À cette heure-ci, au camp, Murmure des Ombres devait déjà être en train de former les patrouilles. Mais lui, il était là, au milieu des collines, libre comme l'air ! Libre de faire ce qu'il voulait ! Il avait échappé à une patrouille ennuyeuse et il s'en félicitait. Si quelqu'un remarquait son absence, il se ferait réprimander en rentrant au camp, mais c'était la dernière de ses préoccupations. Il savait parfaitement comment amadouer les autres.
Le matou rayé poussa un petit soupir de satisfaction et se remit sur ses pattes. Puisque les patrouilles ne partiraient pas tout de suite, Aile de Geai devait encore attendre longtemps avant d'en croiser une et de jouer un mauvais tour à ses camarades. Et il n'était pas d'humeur à attendre; l'énergie bouillonnait en lui. Il décida alors de jouer les rebelles et, une nouvelle idée germant dans son cerveau immature, il prit ses pattes à son cou et se remit à courir à toute vitesse, cette fois en direction d'un point bien précis. Là où l'herbe s'arrêtait subitement de pousser pour être remplacée par une terre rocheuse et dure: le sentier marquant la frontière entre les Clans du Feu et de l'Air.
Lorsqu'il parvint au sommet de la dernière colline et que le sentier fut en vue, le jeune matou fit une dernière accélération puis ralentit pour s'approcher du sentier à pas de velours. Il renifla le marquage: il n'avait pas été renouvelé récemment. Logiquement, aucune patrouille n'est passée par ici récemment, il n'y a aucun chat dans les environs. La voie est libre ! Aile de Geai fut trop simple d'esprit pour songer que, comme dans le camp de l'Air actuellement, le Clan du Feu pouvait être en train de former les patrouilles et de les envoyer à cette même frontière.
Le chat gris pâle rayé jeta un dernier coup d'oeil autour de lui puis franchit le marquage, sa longue queue touffue dressée derrière lui.
Le sol devint aussitôt plus dur sous ses coussinets et Aile de Geai réprima une grimace. Ceux du Clan du Feu sont fous ! Comment ils font pour marcher là dessus tous les jours sans avoir les coussinets en sang ?
Il fit quelques pas dans l'espoir d'apercevoir un carré d'herbe, ou n'importe quoi de plus agréable que ce sol caillouteux. Les coussinets des guerriers du Feu devaient être épais et durs pour pouvoir supporter la roche, mais ceux d'Aile de Geai étaient tendres, habitués à la douceur et aux caresses de l'herbe des collines. Le matou ne put s'empêcher de froncer le museau. Faut vraiment être taré pour vivre ici !
Le jeune guerrier reprit sa promenade, restant au début à proximité du sentier rocheux afin de pouvoir retourner sur son territoire si jamais il était surpris. Mais, ne voyant personne, il prit peu à peu de l'assurance et s'aventura de plus en plus loin.
Au bout d'un moment, Aile de Geai se trémoussa, mal à l'aise: il avait un besoin à faire, mais il se trouvait loin de son territoire à présent, et n'avait pas envie de rebrousser chemin. Bon... tant pis. Les guerriers du Feu vont en être verts ! Revigoré par cette pensée, le matou tigré se soulagea au pied d'un rocher puis se redressa, fier de son coup. C'est à ce moment-là que, du coin de l'oeil, il aperçut une silhouette brune se découper nettement au sommet d'un gros rocher, à plusieurs mètres de distance. Aile de Geai sentit son coeur s'emballer.
Oups.

© Silver River 016 pour Feuillou
Bon anniversaire ♥



...................................................................

« j'aime tes yeux car j'y vois mon reflet » — aile de geai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je crois que j'ai fait une connerie | ft. Narra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je crois que ça fait un an...
» Tout ce que tu crois savoir, n'est rien de plus que le fruit de ton imagination, une joyeuse illusion.
» QUE FAIT L'ETAT?
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Elements :: RPG — LES CLANS :: CLAN DU FEU :: TERRES :: LA PLAINE CAILLOUTEUSE-
Sauter vers: