AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Firmament
» Chaton du Clan de la Terre
avatar

» Doubles comptes : Nop !
» Messages : 568
» Étoiles : 21

MessageSujet: Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]   Dim 30 Avr - 10:56

Un jour, je sortirai. Un jour...
Feat. Cri du Loup

Je m'ennuie. Cela doit bien faire, hum... disons le temps d'une chasse, que je tourne en rond. Au sens propre, comme au figuré. Le camp est bien petit, et j'en ai déjà exploré tous les recoins. Avec ma soeur, on est capables de se déplacer les yeux fermés dans cet amas de roches. On s'est aussi trouvé une petite grotte juste assez grande pour qu'on tienne à deux, et on s'y cache quand on a fait une bêtise. Oh, nous ne sommes pas méchants. Seulement un peu taquins. Jamais on ne met en danger nos camarades. Un exemple de bêtise ? Hmmm... je dirais que la plus drôle, c'était quand on a mis des araignées dans la tanière des apprentis, en pleine nuit. Nuage du Soir a tellement hurlé que je parie que le Clan de l'Eau s'est demandé s'il devait venir voir. Chacune de ces taquineries sortent de l'imagination débordante de Petite Pluie. Moi, je ne fais que l'aider à les mettre en oeuvre. Et puis, ça commence à me faire peur. Je n'ai qu'une terreur : que maman et Etoile du Griffon me punissent en m'empêchant de devenir guerrier. Ce serait atroce ! Donc, aujourd'hui, ma soeur au beau pelage gris est allée s'amuser seule, et je commence à regretter de n'être pas allé avec elle. J'hésite à la rejoindre, mais l'idée seule de ce qu'elle a prévu me donne des frissons. Elle va mettre des chardons et des pince-oreilles dans la tanière des anciens. En pensant à ce qu'elle risque, je me dis que j'aurais pu être plus convaincant pour l'en empêcher. Mais, après tout, elle est seule responsable de ce qui va lui arriver. Sans que je m'en rende compte, je me suis approché du tunnel de sortie du camp. Le regard plein d'envie, je passe la tête à l'intérieur. J'ai tellement envie de sortir ! De courir dans la forêt, de chasser... Mais je suis suffisamment prudent pour ne pas sortir avant le début de mon apprentissage. Cela ne doit pas être très clair, car un bruit de pas lourds approchant m'avertit que je suis repéré par un guerrier. Je me retourne brusquement, pour faire face à un puissant matou gris, aux pattes aussi larges que ma tête. Intimidé, je balbutie :

-Euh... Je... je suis désolé... Je ne... ne voulais pas... sortir...

Pour une fois que je n'étais pas avec Petite Pluie, occupé à tyranniser le clan tout entier, je vais me faire punir. C'est presque une certitude. Pourtant, je ne prévoyais vraiment pas de sortir...


(c)By Nighty

...................................................................




Mes anciennes signatures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cri du Loup
» Guerrier du Clan de la Terre
avatar

» Doubles comptes : aucun
» Messages : 57
» Étoiles : 15

MessageSujet: Re: Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]   Mar 2 Mai - 16:58


Un jour, je sortirai. Un jour...


Petit Firmament & Cri du Loup




C
ri du Loup avait passé la matinée à rien faire. Strictement rien. Contrairement à son habitude, il s’était levé tard, n’avait pas accompagné la première patrouille de l’aube, n’était pas rentré la queue triomphante et victorieux comme si il avait remporté une bataille. Non, aujourd’hui, Cri du Loup n’avait le goût de rien. C’était avec difficulté qu’il s’était extirpé de sa torpeur somnambule, le regard encore vitreux, la gueule pâteuse d’un sommeil difficile. Il avait pris son temps, pour faire une toilette complète, échangeant quelques propos avec d’autres guerriers, et notamment sa chère et tendre sœur, Papillon Noir.
Papillon Noir, il l’aimait beaucoup. C’était un peu tout pour lui, il avait toujours été fourré l’un l’autre dans des bêtises et des conflits lorsqu’ils étaient encore petits. Avec le temps, et la patience de bons mentors ils s’étaient calmés. Papillon Noir avait pris de la discipline, et lui de la sagesse, et aujourd’hui c’était avec beaucoup de maturité qu’ils échangeaient des techniques de chasse, de ruses de combat, des coins tranquilles, et parfois quand Papillon Noir insistait, des ragots de clan.

Oh ! Non pas qu’il n’aimait pas ça, mais disons que cela lui était bien égal. Les histoires ne plaisent qu’aux femelles, de savoir ces histoires d’amour, ces idylles imaginaires issues de vieilles légendes claniques. Des histoires à faire jalouser toutes les femelles des clans. Mais bien entendu, tout cela n’était que mensonge et inventions, et Cri du Loup était vite lassé de ça.
C’était qu’en fin de matinée, que le matou commença doucement à s’activer. Il rendit une rapide visite aux reines, avant d’aller apporter quelques mulots aux anciens. Il aimait paraître utile dans la plupart des situations, c’était juste que ce matin -là, il avait un petit coup de mou. Mais il ne manquait tout de même pas à son devoir, ce n’était pas dans sa mentalité.

Soudain, une ombre fine attira son attention, elle semblait filer rapidement vers la sortie du camp de la Terre. Surpris, il entrouvre la gueule, prêt à humer cette silhouette suspecte. C’était bien ce qu’il pensait. Il roula des yeux, agacé, et marcha d’un pas lent et lourd à la poursuite de la petite chose.

Pourvu qu’il ne s’éloigne pas trop… marmonna – t’il pour lui - même.

C’est au détour d’un amoncellement de ronces qu’il trouva la petite bête à moitié effrayée, surprise de son arrivée. Le chaton finit par balbutier quelques mots incompréhensibles aux oreilles du chat gris, mais qui s’avéraient ressembler à de vagues excuses, des recherches d’explications.
Le félin gris plissa des paupières, les oreilles légèrement rabattues en arrière, voulant montrer son mécontentement le plus clairement possible.

Je veux bien faire des efforts pour te croire, mais toi – même tu ne me semble pas persuader de ce que tu avances, finit -il par dire.

Il soupira, et observa la petite boule de poils qui se tenaient fragilement devant lui. Cri du Loup se rapprocha un peu plus avant de reprendre d’un ton plus sec.

En plus, pour quelqu’un qui ne voulait pas sortir, tu es parti dans la bonne direction. Et ce n’est pas comme si tu étais encore tout petit et tout frêle, ne connaissant absolument pas la composition de notre camp.

...................................................................



cri du loup s'impose en #ff9900
sa ficheses liensses rp's


Dernière édition par Cri du Loup le Dim 4 Juin - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Firmament
» Chaton du Clan de la Terre
avatar

» Doubles comptes : Nop !
» Messages : 568
» Étoiles : 21

MessageSujet: Re: Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]   Dim 7 Mai - 11:06

Un jour, je sortirai. Un jour...
Feat. Cri du Loup

Le guerrier était désormais tout près de moi. Il était vraiment immense ! Je me sentis trembler tandis que l'énorme matou rabattait les oreilles et plissait les yeux, apparemment très en colère. Il miaula :

— Je veux bien faire des efforts pour te croire, mais toi – même tu ne me sembles pas persuadé de ce que tu avances.

Moi, pas persuadé ? Moi, le moins doué pour mentir ? J'étais incapable de mentir, que ce soit à ma sœur, à mes parents, ou à n'importe qui d'autre. Ce chat ne devait pas me connaître. J'allais répliquer lorsqu'il gronda d'une voix froide et sèche :

— En plus, pour quelqu’un qui ne voulait pas sortir, tu es parti dans la bonne direction. Et ce n’est pas comme si tu étais encore tout petit et tout frêle, ne connaissant absolument pas la composition de notre camp.

En effet, il n'avait pas tort. J'avais été idiot de me laisser porter si près de la sortie par mes petites pattes. Et, là encore, il avait raison : je connaissais chaque recoin du camp comme ma poche. N'empêche que je n'avais jamais voulu sortir, et il allait me croire, c'était obligé. Car s'il ne me croyait pas, il irait tout dire à ma mère. Lui raconter des mensonges sur ma prétendue "bêtise"... Mon petit corps tremblant se redressa un peu, et je répondis, regardant le matou tête levée car il était trop grand pour que je fasse autrement :

- Je te jure que je ne comptais pas sortir maintenant. Je rêvais seulement du temps où je serai guerrier et où je pourrai sortir n'importe quand pour chasser, patrouiller...

Pas la peine de lui dire que mes pattes m'avaient conduit ici sans que j'y prenne garde. Il me demanderait certainement pourquoi, bizarrement, elles m'avaient porté à la sortie du camp précisément... Quelle cervelle de souris ce guerrier ! Bon, l'avantage, c'est que je ne m'ennuyais plus.


(c)By Nighty

...................................................................




Mes anciennes signatures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cri du Loup
» Guerrier du Clan de la Terre
avatar

» Doubles comptes : aucun
» Messages : 57
» Étoiles : 15

MessageSujet: Re: Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]   Dim 4 Juin - 17:31


Un jour, je sortirai. Un jour...


Petit Firmament & Cri du Loup




L
e petit chat lui faisant face était un peu terrifié face à lui. Intérieurement, Cri du Loup était fier de toujours créer cette stupeur parmi les chatons, c’était sa petite victoire personnelle. Il cligna des yeux, avant de reporter son attention sur la petite chose toute démunie, qui semblait chercher au plus profond de lui des explications.

- Je te jure que je ne comptais pas sortir maintenant. Je rêvais seulement du temps où je serai guerrier et où je pourrai sortir n'importe quand pour chasser, patrouiller…, c’est ce qu’il essaya d’avancer, cherchant à être le plus convainquant possible. Amusant.

Il sourcilla à nouveau, et se retint de rire face à cette innocence. En même temps, Cri du Loup trouvait cela particulièrement désagréable qu’il le petit le prenne autant pour un abruti. Il marmonna alors doucement.

Attends, tu ne veux pas sortir maintenant, cela signifie donc que tu comptais sortir plus tard ? Je ne sais pas ce qui est le mieux pour toi. Tu quittes seulement à moitié un mensonge : tu ne voulais pas sortir maintenant, mais alors tu voulais sortir dans quelques instants ?

Il cherchait la mouche, c’est vrai. Il voulait à tout prix voir comment le petit allait se dépatouiller dans cette situation peu confortable pour lui. Mais il faut dire, que Cri du Loup n’aimait pas qu’on se moque de lui, où qu’on lui mente. Surtout, que si le chaton commençait à mentir maintenant, qu’en serait-il dans quelques lunes ? Il soupira intérieurement, se demandant où pouvait bien être la mère de ce petit, c’est vrai après tout, ce n’était pas si compliqué que cela de garder un chaton ! Bon, à vrai dire, il ne pouvait pas vraiment s’exprimer sur le sujet, car lui-même n’avait jamais eu de portées, et il ne savait absolument pas comment gérer ces têtes de linotte ambulantes !

Il préférait grandement les apprentis, qui certes, étaient encore un peu dissipés, mais au moins, réfléchissaient un minimum avant d’agir. Il était certain, que ce petit chaton était loin d’être idiot, mais qu’il serait plus tard, un sacré phénomène


HRP ☆:
 

...................................................................



cri du loup s'impose en #ff9900
sa ficheses liensses rp's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour, je sortirai. Un jour... [Ft. Cri du Loup]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le couple du jour
» Un séjour au Tartare (Premier Jour) [PV Hélène - Thanatos]
» UN jour de pluie, un jour maudit ~ ( Coeur de Braise )
» Jour 1 : Le grand jour
» I. Calliope Ieva ~un jour sombre en ce jour pluvieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Elements :: RPG — LES CLANS :: CLAN DE LA TERRE :: CAMP :: PLACE DU CAMP-
Sauter vers: