AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aile Céleste
» Guerrière du Clan de l'Eau
Aile Céleste

» Doubles comptes : ...
» Messages : 720
» Étoiles : 8

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptySam 1 Oct - 12:27


Asise devant une grande étendue d'eau, une femelle pleurait. Elle paraît vieille, très vieille mais dans sa jeunesse, elle avait du avoir été très belle, ça se voyait.
Elle a un pelage terne et sans couleur précise, dans une sorte de marron/jaune. De fines rayures plus foncées lui donnent presque l'air d'un pelage normal et bien soigné, mais c'est tout le contraire : il est broussailleux, avec des poils qui partent dans tous les sens et couvert de divers feuilles, de terre... Elle a de beaux yeux dorés mais sans éclats et un peu vitreux. Elle ne donne vraiment pas l'impression d'être heureuse...
Il faut dire qu'elle n'a pas eu une vie facile, la pauvre...

Des larmes coulent le long de son délicat visage marqué par la souffrance. Elle glissent lentement jusqu'à son cou avant de retomber sur le sable fin de la plage.
Que fixe-t-elle ? À vrai dire, elle ne regarde rien de précis. Elle est tout simplement perdue dans ses tristes pensées.
Le chant des vagues la berce et la réconforte un peu, mais pas assez. Elle venait toujours ici pour se réconforter lorsqu'elle était jeune. Elle confiait tout à l'océan, et tout de suite après, ça allait bien mieux. Mais là, rien ne sortait. Son malheur était enfermé dans sa pauvre tête et ne voulait pas en sortir...

Le ciel, s'accordant à son humeur, était sombre et nuageux. Il n'y avait pas énormément de vent, donc il n'y avait que des petites vaguelettes. La mer était grise, comme le ciel, comme la femelle.

Soudain, elle se lève. Elle se rapproche doucement de l'étendue d'eau salée, essayant de maîtriser ses larmes. Elle arrive bientôt sur le sable mouillé où les vagues, sans bruit, éclatent et projettent une légère écume. Mais que fait-elle ? Elle avance jusqu'à ce que l'eau lui lèche les pieds. Là, elle s'arrête quelques secondes, comme si elle réfléchissait. Et puis d'un coup, elle plonge dans l'eau, la tête la première. Celle-ci réapparaît bientôt en dehors. Elle nage, et se laisse emporter par le courant, se maintenant à la surface. Une vague plus haute que les autres lui foncé dessus. Elle disparaît avant de remonter brusquement, crachotant. Elle ne sait pas vraiment quoi faire...
Depuis toute petite, on lui a conseillé de ne jamais aller dans la mer : elle a beau être calme, il y a toujours du courant qui peut t'emporter loin de l'île, et te noyer au fond. Mais aujourd'hui, elle voulait relever le défi. Tant pis si elle se faisait emporter : plus rien ne la retenait à la vie. Elle ne tenait plus à personne, et personne ne tenait plus à elle. Elle était seule...
Tout à coup, elle se sentit happée par le courant. Ses pattes s'agitèrent pour la maintenir hors de l'eau, mais rien n'y fit. Luttant pour revenir à la surface, la femelle perdait le peu d'air qui lui restait. À bout de force, elle se laissa emporter, consciente qu'elle n'avait aucune chance de remonter. Mais elle ne restait pas pour autant sans rien faire. Avec le peu de respiration qu'elle avait, elle lâcha quelque bulles afin de voir où se trouvait la surface. Ses yeux lui piquaient, et elle ne vit rien. Elle continuait de sombrer dans l'océan profond...


[C'est un peu brouillon...]

...................................................................

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 887070Cel

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 565261celestou

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile-c-leste-2-4a8ac2d

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile_c10

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 92f9d2cf-9c7d-4814-94fb-cf407f77d0e5_zpsb24d8fc2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aube-levante-lgdc.forumsgratuits.fr/
Étoile des Neiges
» Chef du Clan de l'Eau ∞ Fonda Feuillou
Étoile des Neiges

» Doubles comptes : Feuille de Menthe | Arc-en-Ciel | Flamme Rousse | As de Trèfle | Aile de Geai | Foudre
» Messages : 1899
» Étoiles : 57

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptySam 1 Oct - 15:40




L'écume meurtrière


aile céleste & Étoile des Neiges

Perchée au sommet de la petite falaise, prenant soin de ne pas s'approcher du bord, Étoile des Neiges contemplait l'horizon. De là-haut, on apercevait la cime des sapins et, haut loin, une étendue bleue sombre. La mer.
Ce fut cependant une toute autre chose qui attira son regard. En contrebas, une silhouette dorée zigzaguait entre les troncs. Elle ne la voyait pas très bien à cause du feuillages épais des arbres mais, elle reconnut facilement son ancien lieutenant.
Aile Céleste ne semblait pas au mieux de sa forme ces derniers temps, et le fait de la voir se diriger tout droit vers le nord ne présageait rien de bon. La meneuse se mit à longer le ravin, sans quitter la femelle tigrée des yeux.
Étoile des Neiges dut s'arrêter lorsque le sol devint de plus en plus pentu sous ses pattes. Elle inspira un bon coup, le poil en bataille: elle n'avait pas oublié sa chute pendant la saison des neiges et le fait qu'elle serait sans doute morte si Plume des Anarchies ne l'avait pas sauvé. Elle avala difficilement sa salive et commença la descente, évitant de regarder vers le bas.
Les cailloux instables roulaient souvent sous ses pattes mais malgré tout, elle arriva saine et sauve en contre-bas. Elle se rendit alors compte qu'elle avait perdu la trace de la guerrière; reniflant dans les fougères, elle retrouva son odeur et la pista.
La chef resta discrète, consciente qu'Aile Céleste se mettrait en colère si elle apprenait qu'elle l'espionnait. Mais Étoile des Neiges connaissait son amie et savait que, lorsqu'elle se mettait dans des états aussi dépressifs, elle faisait souvent n'importe quoi. Il y a plusieurs saisons de cela, elle a faillit se jeter dans la rivière...
Elle avait du mal à comprendre l'attitude de la femelle au poil dorée, et les deux amies ne se parlaient plus trop ces temps-ci. La meneuse avait eu de la peine pour Aile Céleste lorsqu'elle avait perdu ses chatons mais l'ancien lieutenant avait préféré s'enfermer dans son silence. Snow pensa à ses propres petits, aujourd'hui des apprentis forts et talentueux. Elle-même aurait surement aussi été désespérée s'il leur était arrivé quelque chose.

La trace d'Aile Céleste se dirigeait tout droit vers les Terres du Nord, franchissant le marquage. C'était anormal, se disait la meneuse. Elle commença à sérieusement s'inquiéter lorsqu'elle se rendit compte que sa "proie" avait bifurqué vers la plage.
Étoile des Neiges se mit à courir, tous les sens en alerte afin de détecter quelconque présence de la guerrière. Elle ne ralentit que lorsque l'océan apparut devant elle; sous ses pattes, la terre devint sable et les arbres s'espacèrent. Le soleil d'après midi brillait d'un pale éclat dans le ciel voilé, et faisait scintiller la surface de l'eau salée en des milliers de reflets.
Elle ne prit pas le temps d'admirer le paysage; elle venait enfin d'apercevoir Aile Céleste, ou du moins sa tête: la guerrière était dans l'eau jusque au cou. Elle est folle ! Elle risquait de se faire emporter !
Au moment ou la meneuse s'élançait pour la mettre en garde, une vague s'abattit sur la tête de l'ancien lieutenant et elle perdit pied. Elle disparut sous l'eau dans un tourbillon d'écume et de poils dorés.
Tétanisée, la femelle blanche était campée sur ses pattes, immobile et la gueule entrouverte, comme pour pousser un cri pourtant aucun son n'en sortit. Elle ne savait que faire: son coeur lui hurlait de se jeter dans les flots mais son instinct lui soufflait que si elle faisait ça, il y aurait deux noyées au lieu d'une. C'était de la folie, de la pur folie...
Mais Étoile des Neiges devait bel et bien être folle, car elle plongea dans l'eau salée sans hésitation. C'était du suicide, elle le savait, mais elle s'en voudrait à tout jamais si elle se contentait de regarder Aile Céleste se noyer sans intervenir.

Dès que ses pattes ne touchèrent plus le sol sablonneux, elle se concentra pour garder la tête hors de l'eau. Elle s'appliqua à inspirer de grandes goulées d'air, tout en maintenant le mouvement régulier de ses larges pattes. Elle eut du mal à repérer la fourrure tacheté de la guerrière, qui avait sombré dans les profondeurs. Pour la retrouver, la meneuse dut plonger; aussitôt, ses yeux lui piquèrent et l'eau salée emplit sa truffe et ses oreilles. La femelle dut se résigner à remonter à la surface avant de tousser et de cracher de l'eau; le liquide était immonde, comparé à l'eau douce et agréable des rivières et du lac.
Le sel lui piquait les yeux, Snow voyait trouble. Le courant menaçait de l'emporter et le rivage s'éloignait toujours plus. L'eau amer lui entrait dans la gueule et glissait dans ses poumons, la faisant tousser encore et encore.
Alors qu'elle croyait tout espoir de retrouver son amie envolé, sa patte arrière heurta quelque chose, sous l'eau. Le contact de la fourrure trempée chatouilla son coussinet. Là ! Étoile des Neiges inspira et plongea, fermant les yeux, tendant les pattes avants pour pouvoir se guider au toucher. Lorsque ses pattes s'enroulèrent autour d'une masse de poils, elle la tira à elle et planta ses crocs dans quelque chose qui semblait être sa nuque.
Elle eut beaucoup de mal à remonter à la surface: malgré ses puissants coups de patte, le poids de la guerrière menaçait de l'entraîner vers le fond. Ses poumons la brûlait; elle se résigna à ouvrir les yeux afin de repérer ou se trouvait la surface. Elle redoubla d'effort, épuisée.
Lorsque sa tête creva enfin la surface, elle toussa et cracha de l'eau de mer avant de tirer la femelle dorée vers le haut, afin que le museau d'Aile Céleste soit à l'air libre. Respire, je t'en supplie !
Étoile des Neiges était transit de froid et d'inquiétude: si elle avait déjà du mal à lutter seule contre le courant, comment parviendrait-elle à ramener Aile Céleste sur la berge ? C'était une mission impossible.  ₪
 
Code made by Wanderlust

...................................................................



LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 1421852981-signature-etoile-des-neiges



LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 3211568710

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 477449EtoiledesNeiges

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 1445790097-etoiledesneiges

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 51qn

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 11178910

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Eau
Merci Goutti ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thewarofelements.forumactif.org
Aile Céleste
» Guerrière du Clan de l'Eau
Aile Céleste

» Doubles comptes : ...
» Messages : 720
» Étoiles : 8

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptySam 1 Oct - 17:39

Ele s'enfonçait toujours plus profondément, et d'un coup, privée d'air, elle s'évanouit.
Une jeune femelle dorée courrait avec un petit mâle noir et blanc et une femelle grise. C'étaient de beaux chatons en pleine forme, mais encore assez petits. Leur mère les regardait, attendrie. Le noir se fit. C'est maintenant l'hiver. Les trois chatons marchent, accompagnée de leur mère. Celle-ci avance tête basse, l'air coupable. Soudain, elle la relève, dit quelque chose aux chatons, et se jette dans la rivière. Le noir se fit. Cette fois, une jeune apprentie s'entraîne au combat en compagnie d'un grand guerrier blanc. Elle est triste, cela se voit sur son visage, mais déterminée aussi. Elle se jette sur le guerrier et lui donne de grands coups de pattes. Le guerrier réussit à la battre difficilement. Le noir se fit. Une belle chatte blanche aux yeux bleus est sur le promontoire. Elle appelle la guerrière dorée, qui surprise mais ravie, monte avec elle sur le promontoire. Le noir se fit. Revoilà encore la féline dorée en compagnie d'un beau mâle noir et blanc, ils sont heureux et se jettent des regards amoureux. Le noir se fit. La chatte dorée est allongée sur le sol de la pouponnière, avec une petite boule de poil. Elle pleure à chaude larme devant deux petits corps tout froids. Le noir se fit. La femelle dorée et maintenant dehors, en compagnie de son fils, un bel apprenti qui ressemble à son père. Ils se baladent tout en parlant. Soudain, une énorme bête noire et blanche se dresse devant eux. Elle ne perd pas de temps et envoie rouler son fils bien loin du prédateur. Elle feule, lui saute dessus et lui inflige des blessures. Mais elle est très vite jetée au sol, avec de profondes égratignures. Le blaireau lève une griffe, prêt à l'achever, mais au même moment, un éclair surgit et lui creva l'œil. Malheureusement, le coup atteint tout de même le jeune félin, mortellement blessé. D'autres chats surgirent alors et chassèrent le blaireau. Lorsqu'ils revirent, ils trouvèrent la jeune mère pleine de sang, pleurant à chaudes larmes sur le pelage de son petit. C'est là qu'elle se réveilla.

Elle sentit alors de l'air. Curieuse, elle ouvrit les yeux. Toussant et recrachant de l'eau, elle s'aperçut qu'elle se trouvait à la surface de l'eau. Mais comment ? Elle vit alors un pelage blanc familier, le pelage blanc qui l'avait accompagné dans son enfance. Elle le reconnut aussitôt, et une énorme reconnaissance l'envahit. Une fois de plus, elle risquait sa vie pour la sauver ! Malheureusement, elles n'étaient pas tirées d'affaire... Elle remarqua qu'elles ne s'approchaient pas du rivage. Au contraire, le courant les emmenait vers le large ! La meneuse aux yeux bleus peinait à rester à la surface. À l'idée que quelqu'un était venu l'idée, elle se sentit beaucoup plus forte. Attrapant la femelle blanche par le cou, elle commença à remonter le courant. Elle sentit que son amie l'aidait comme elle le pouvait et lui en fut reconnaissante. Heureusement qu'elles s'entraînaient à la nage depuis toutes petites... Elles s'approchaient lentement mais sûrement du rivage, au prix d'efforts désespérés. Ce n'est que lorsqu'elle se trouvèrent à quelque mètres de la terre ferme que l'effet de l'adrénaline s'estompa. La guerrière se sentit faiblir tout d'un coup. Ses muscles la brûlaient tellement ils avaient travaillé, et le souvenir de son rêve réapparut distinctement dans sa tête. Battant toujours des pattes, elle arriva bientôt sur le rivage. À bout de force, elle s'écroula et fut secouée de sanglots incontrôlables. Elle venait de revoir sa vie devant ses yeux, surtout les événements les plus éprouvants. Et ça, ce n'était pas la meilleure chose à voir...

...................................................................

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 887070Cel

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 565261celestou

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile-c-leste-2-4a8ac2d

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile_c10

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 92f9d2cf-9c7d-4814-94fb-cf407f77d0e5_zpsb24d8fc2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aube-levante-lgdc.forumsgratuits.fr/
Étoile des Neiges
» Chef du Clan de l'Eau ∞ Fonda Feuillou
Étoile des Neiges

» Doubles comptes : Feuille de Menthe | Arc-en-Ciel | Flamme Rousse | As de Trèfle | Aile de Geai | Foudre
» Messages : 1899
» Étoiles : 57

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptyMar 4 Oct - 23:31




L'écume meurtrière


aile céleste & Étoile des Neiges

Epuisée, la femelle au poil blanc sentit ses pattes s'engourdirent et l'entraîner vers le fond. Elle tendit le cou du mieux qu'elle pu, gardant le museau hors de l'eau. Soudain, elle sentit la nuque d'Aile Céleste lui échapper; ses mâchoires claquèrent dans le vide tandis qu'elle tentait vainement de rattraper la guerrière. Mais cette dernière tourna la tête vers elle, les yeux brillants; elle était en vie ! Soulagée, Étoile des Neiges se laissa attraper par la peau du cou comme un chaton, remuant mollement les pattes pour aider l'ancien lieutenant à la tirer. Elle sentit ses forces la quitter peu à peu, et ses paupières s'alourdirent. Elle qui avait déjà du mal à voir à cause du sel qui lui piquait les yeux, sa vision fut plus trouble encore. Un voile blanc semblait lui tomber dessus. Non... pas maintenant ! Elle ne pouvait pas laisser ses dernières forces la quitter alors qu'elles touchaient au but... en effet, le rivage était désormais visible.
Au prix d'un ultime effort et du peu de volonté qui lui restait, Étoile des Neiges remua une nouvelle fois les pattes. Elle sentit les crocs d'Aile Céleste, enfoncés dans la peau de sa nuque, la relâcher subitement; elle vit le pelage doré de la guerrière passer devant elle et fouler bientôt le sable.
Sombrant dans l'inconscience, la meneuse se laissa emporter par une dernière vague, avalant de l'eau au passage. Enfin, elle sentit le sable fin et tiède rouler sous elle; elle resta immobile, allongée sur le dos, le regard trouble. L'eau dans ses poumons la gêna violemment: elle toussa, tentant de recracher le liquide salé et immonde, mais elle n'avait pas la force de tourner la tête sur le côté. Elle s'étouffa, l'eau ruisselant sur ses babines puis dans sa gorge l'empêcha de respirer; elle toussa, encore et encore puis, tentant vainement d'inspirer une goulée d'air, une ultime quinte fut fatale et elle sombra dans les ténèbres.

₪ ₪ ₪

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, Étoile des Neiges se trouvait entre deux sapins, entourée de brume scintillante. La neige fraiche crissait sous ses coussinets et, non loin, le chant apaisant et familier de l'eau douce lui indiqua qu'un ruisseau se trouvait non loin.
Elle leva la tête et croisa le regard d'un mâle blanc aux yeux bleus, enveloppé d'une nuée d'étoiles.
— Flocon de Cristal... mon frère, fit la meneuse, d'une voix rendue rauque par le chagrin.
— Ma chère soeur... le guerrier-étoile baissa doucement la tête, les yeux mi-clos, d'un air désolé. Tu viens de perdre une vie, ta première, après plus de six saisons passées à la tête de ton Clan.
La femelle blanche en eut le souffle coupé. Elle hoqueta bruyamment et jeta un regard choqué à son frère. Pourtant, au fond d'elle, elle savait qu'elle avait perdue sa première vie très tardivement par rapport à d'autres; Étoile de Flamme, par exemple, avait écoulé la totalité de ses vies en sept saisons de règne.
Elle tourna la tête et son regard croisa celui d'une pâle silhouette, quasiment invisible. Elle avait déjà entendu parler de ce fantôme d'elle-même, au corps devenant de plus en plus net au fur et à mesure qu'elle perdait des vies, pourtant elle ne put s'empêcher de frissonner.
La truffe froide et humide de son frère, effleurant la sienne, la tira de ses sombres pensées.
— Bonne chance, ma soeur, et réveille-toi vite. Il posa un regard hésitant sur elle et ajouta d'un ton prudent: prends garde aux flammes, elles n'ont pas dit leur dernier mot. Le feu se propage grace au vent, et peut détruire les bois. Seul l'eau sait mettre fin à l'incendie.
La meneuse jeta un regard alarmé à son frère, peu rassurée par ses paroles. Mais, avant qu'elle ne put demander quoi que ce soit d'autre, il disparut peu à peu pour ne former plus qu'un avec la neige. La brume devint si épaisse qu'elle en était aveuglante; les ombres enveloppèrent la meneuse et la chatte blanche sombra dans les ténèbres.  ₪
 
Code made by Wanderlust

...................................................................



LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 1421852981-signature-etoile-des-neiges



LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 3211568710

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 477449EtoiledesNeiges

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 1445790097-etoiledesneiges

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 51qn

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 11178910

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Eau
Merci Goutti ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thewarofelements.forumactif.org
Aile Céleste
» Guerrière du Clan de l'Eau
Aile Céleste

» Doubles comptes : ...
» Messages : 720
» Étoiles : 8

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptyMer 12 Oct - 22:29


[justify]Des larmes brillantes, telles des perles tombaient sur le sable fin. Tout à son chagrin, elle ne fit pas attention à la meneuse. Elle entendit ses crachotements mais ne se retourna pas. Ce n'est que le silence, enfin, à part le bruit des vagues, qui la ramena à elle.

Inquiète de ne plus rien entendre, elle se retourna vers son amie. Elle était inerte. Son ventre ne s'agitait pas au rythme de sa respiration.

— Étoile des Neiges ? dit-elle doucement. Étoile des Neiges ?

Mais rien ne se passa. Elle n'entendait plus que le bruit des vagues s'écrasant sur le rivage. Paniquée, Aile Céleste regarda fixement le corps de la meneuse, espérant qu'un miracle se produise. Ce n'était pas possible, elle ne pouvait pas être morte ! Pas maintenant, au moment où elle avait le plus besoin d'elle !

— Calme-toi, Cel'. Elle va se réveiller, ne t'en fais pas. Elle va se réveiller. Elle est chef tu le sais bien. se murmura-t-elle.

Et si... Et si par sa faute, par la faute d'un guerrière inconsciente et bête, sans aucun intérêt, Étoile des Neiges était morte ?
Morte, morte. Ce mot résonnait dans sa tête, ce mot qui l'avait frappé au plus profond de son cœur durant ces dernières lunes. Le corps de Vol du Harfang, froid et sans vie lui revint en tête. Ce fut ensuite le tour de celui ensanglanté de Petit Harfang, son jeune chaton. Et puis là, celui inerte de son amie, de celle qui avait risqué sa vie pour la sauver.

— Raaaaaaaaaah !

Elle bascula en arrière et s'écroula sur le sable. Pourquoi tout ce qu'elle avait devait lui échapper ??!! Une fois le bonheur à portée de patte, il s'envolait loin, très loin et n'avait pas l'air de revenir. Elle était maudite par le Clan des Etoiles, c'était la seule manière de l'expliquer...
Un léger toussotement la vit se relever. Les yeux vitreux de la femelle blanche avaient repris leur éclat si lumineux et si beaux qu'elle connaissait. Jamais Aile Céleste n'avait été aussi contente de les voir.

— Étoile des Neiges !!! Tu... Tu es revenue !

Une nouvelle fois, des larmes perlèrent à ses yeux. Mais ce n'était pas de la tristesse. Non, c'était de la joie, du soulagement.

...................................................................

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 887070Cel

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 565261celestou

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile-c-leste-2-4a8ac2d

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile_c10

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 92f9d2cf-9c7d-4814-94fb-cf407f77d0e5_zpsb24d8fc2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aube-levante-lgdc.forumsgratuits.fr/
Étoile des Neiges
» Chef du Clan de l'Eau ∞ Fonda Feuillou
Étoile des Neiges

» Doubles comptes : Feuille de Menthe | Arc-en-Ciel | Flamme Rousse | As de Trèfle | Aile de Geai | Foudre
» Messages : 1899
» Étoiles : 57

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptySam 26 Nov - 17:43




L'écume meurtrière


aile céleste & Étoile des Neiges

La lumière. Elle était là, bien présente et surtout, terriblement aveuglante. Étoile des Neiges dut plisser les yeux.
Tout était étrangement calme autour d'elle. Et, ô Clan Céleste, cette lumière ! Les pâles rayons de soleil, filtrant à travers l'épaisse masse nuageuse, semblaient lui brûler la rétine. Elle ferma un instant les yeux, inspira. Puis les rouvrit.
Tout se fit plus net autour d'elle. Dans son champ de vision, elle avait le ciel gris, ainsi qu'une branche d'un des nombreux palmiers parsemant la plage. Puis une tâche dorée apparut au-dessus d'elle, ses moustaches claires chatouillant le museau de la meneuse. Aile Céleste, le regard emplit de peur, bougeait lentement la mâchoire comme si elle parlait. Mais Étoile des Neiges n'entendait rien.
Son ouïe lui revint d'un coup : le clapoti des vagues, le bruissement du vent dans les feuilles... et les cris d'Aile Céleste.
— Étoile des Neiges ! Tu... Tu es revenue !
La tête de la meneuse bascula faiblement sur le côté et elle crachota de l'eau.
— Aile... Céleste !
Elle dirigea son regard azur sur le visage du lieutenant, toujours penchée sur elle. Les poils de la femelle dorée étaient rendus graisseux par le sel, et tous plaqués contre ses flancs -résultat d'un bain improvisé dans l'océan... Étoile des Neiges en déduisit que sa fourrure était dans le même état.
Elle se rendit alors compte à quel point le lieutenant était famélique.
Après avoir pris une profonde inspiration, Étoile des Neiges puisa dans le peu de forces qui lui étaient revenues et se mit sur ses pattes tremblotantes.
— Il va falloir perdre cette habitude de faire des plongeons improvisés, hein... murmura t-elle faiblement, un petit sourire triste en coin.
Elle aurait sûrement du tenir un sermon à son amie, mais là, elle ne se sentait pas en assez bon état. Elle ne s'était jamais sentie aussi épuisée. J'ai l'impression de revenir d'entre les morts. Cette simple pensée la fit frissonner. ₪
 
Code made by Wanderlust

[Désolé pour le retard LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 3102251752]

...................................................................



LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 1421852981-signature-etoile-des-neiges



LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 3211568710

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 477449EtoiledesNeiges

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 1445790097-etoiledesneiges

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 51qn

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 11178910

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Eau
Merci Goutti ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thewarofelements.forumactif.org
Aile Céleste
» Guerrière du Clan de l'Eau
Aile Céleste

» Doubles comptes : ...
» Messages : 720
» Étoiles : 8

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE EmptyDim 22 Jan - 21:52


Elle fixe le regard de sa chef qui restait allongée sur le sol. La tête de la femelle blanche bougea un peu et elle crachota de l'eau.

— Aile... Céleste...

Le regard bleu de la meneuse se pose sur elle. Aussitôt, tu te sens gênée. Ce corps qu'elle regarde, ce n'est pas le tien ! C'est celui d'une guerrière qui s'était laissée aller, qui avait laisse tomber tout ce auquel elle tenait -très peu- pour ne plus rien faire. Rester seule et abandonnée, se convaincant que personne ne se souciait d'elle. Ce corps maigre, famélique et peu entretenu n'est plus le sien. Le sien, c'est un corps gracieux et vigoureux, bien musclé. Un corps merveilleux. Qu'elle a perdu. Mais qu'elle allait retrouver.

— Il va falloir perdre cette habitude de faire des plongeons improvisés, hein... murmura t-elle faiblement, un petit sourire triste en coin.

Quelque chose ressemblant à un sourire se dessina aussi sur les lèvres d'Aile Céleste qui, un peu perturbée par le visage à l'expression sinistre d'Etoile des Neiges, s'était assise sur le sable, terrassée par une fatigue étrange.! Sa tête lui tournait et, prise d'un vertige soudain, la femelle dorée s'écroula sur le sol. Elle tenta de se relever mais ses efforts étaient vains. Que lui arrivait-il ? La fatigue lui était sans doute retombée dessus d'un coup, toute cette fatigue accumulée sur les derniers jours. Un envie de pleurer la prit, et, sans prévenir, elle sombra en sanglots. Parce qu'elle était tombée sans ne pouvoir rien faire. Parce qu'elle avait faillit se noyer. Parce qu'elle avait faillit tuer sa chef et seule amie. Parce qu'elle avait perdu toute sa vie en moins de quelques minutes. Pour des milliers de raisons. Et toute la tristesse accumulée s'en alla dans ses larmes coulant à flots sur son visage meurtri.

...................................................................

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 887070Cel

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 565261celestou

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile-c-leste-2-4a8ac2d

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Aile_c10

LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE 92f9d2cf-9c7d-4814-94fb-cf407f77d0e5_zpsb24d8fc2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aube-levante-lgdc.forumsgratuits.fr/
Contenu sponsorisé




LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty
MessageSujet: Re: LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE   LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» La vie n'est ni belle ni moche. Elle est ce qu'on en fait...(Jersey)
» LA MOSQUEE BLEUE
» La jalousie est la seconde plus belle preuve d'amour, après le don de soi. (Eponine et Hélio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Elements :: RPG — AU DELÀ DES CLANS & MEUTES :: TERRES LIBRES :: LA PLAGE - CÔTÉ OUEST-
Sauter vers: